Optimisation stratégique, managériale et organisationnelle

Trois domaines de prédilection d’EFFICIO… afin de mettre un terme à l’inacceptable « pour mettre en synergie les idées, les projets, les compétences et les hommes »

Formation sur 2 ou 3 journées pour les équipes de direction et les autres acteurs :

des turbulences pouvant être vécues à leur surpassement

les principes d'EFFICIO

« il n’y a pas de parole libérée sans un cadre bien posé »

« il n’y a pas de quête de sens possible sans méthodologie »

Affirmer le management comme point d’ancrage de la dynamique institutionnelle :

  • appréhender et comprendre la réalité du contexte d’évolution des ESSMS
  • oser affronter et briser l’omerta pour optimiser les rapports de confiance
  • reconnaître et aborder sans frilosité la responsabilité déterminante des directions, des organismes gestionnaires et des tarificateurs
  • combattre fermement le despotisme
  • ouvrir le champ des possibles : des maux aux mots, des discours aux actes

Comprendre et optimiser le pilotage des équipes et des projets :

  • développer des pratiques managériales fondées sur les leviers de la confiance
  • intégrer les pré-requis d’un pilotage sécurisé et sécurisant
  • concevoir et piloter le travail d’équipe
  • démêler, comprendre et résoudre les situations de tensions et de conflits
  • rappeler quelques réalités et éléments fondamentaux :
    • sur les macro-maltraitances
    • sur les micro-maltraitances
    • sur les risques psycho-sociaux
  • créer les conditions pour oser la confiance
  • maîtriser la logique systémique du fonctionnement des ESSMS
  • assimiler les 4 fonctions attendues du projet d’établissement pour fédérer tous les acteurs dans sa mise en œuvre
  • situer la place et la fonction du cadre intermédiaire pour mieux les exercer
  • explorer quelques portes d’entrée pour optimiser le bien-être dans la vie des usagers et le bien-être au travail des professionnels

Médiation en plusieurs journées sur une amplitude maximale de 3 mois :

des regards croisés au processus collectif d’évolution

le postulat d'EFFICIO

« il n’y a pas de petite difficulté pour celui qui la vit »

« seul un problème bien posé peut être résolu »

« il n’y a pas de noblesse de fonction »

Mettre en œuvre l’approche respectueuse de la place de chacun et de tous, donc de toutes les catégories d’acteurs, à l’appui d’une démarche systémique en 7 étapes :

« c’est de la confrontation des points de vue que naît un bon usage de l’information »

Pierre CAUVIN
  1. fédération de tous les acteurs concernés sur les enjeux et la planification de la démarche
  2. entretiens (individuels ou en petits groupes) avec toutes les catégories d’acteurs pour fonder l’évaluation du contexte à l’appui des regards croisés des uns et des autres
  3. recherche participative des évolutions souhaitables :
    • avec un groupe constitué de toutes les catégories d’acteurs (hors les cadres hiérarchiques)
    • avec un groupe constitué de l’équipe de direction
  4. mise en commun des solutions préconisées à faire valider par la direction en concertation avec les autres acteurs
  5. élaboration d’un pacte d’engagement collectif reprenant les préconisations d’évolution validées :
    • à traduire alors en termes d’objectifs et d’actions,
    • puis à planifier en précisant les échéances et les pilotes des actions planifiées
  6. mettre en place un comité d’éthique, comprenant un tiers le cas échéant, pour s’assurer de la réalisation des actions et traiter d’éventuelles nouvelles difficultés rencontrées
  7. suivi de la démarche sur une journée par semestre durant les 3 années à suivre

« à raconter ses maux, souvent on les soulage »

Pierre CORNEILLE

Accompagnement des équipes de direction (coaching) sur une journée mensuelle ou deux journées par trimestre :

des malentendus subits au pilotage salvateur

le concept d’EFFICIO

« la démarche-projet-qualité pour assurer l’évidente connexion entre stratégie, valeurs, fonctionnement, prestations et management »

Appréhender, comprendre et traiter avec méthode :

  • les effets non voulus de la mise en œuvre des projets au détriment du respect des droits fondamentaux
  • les injonctions paradoxales
  • les situations de tensions
  • la mise en œuvre stratégique contrariée
  • les déficits de communication, de coordination et de concertation, en interne et en externe
  • les problèmes managériaux
  • les difficultés partenariales
  • les risques psycho-sociaux…

« ne plus céder aux discours démagogiques et aux écrans idéologiques, faire exploser la gangue d’hypocrisie qui entoure progressivement et inéluctablement tout fonctionnement institué depuis trop longtemps »

Jean-René LOUBAT

S’approprier une méthodologie en 6 temps consécutifs de traitement des problèmes qui se posent ou de mise en perspective des projets d’innovation stratégique :

  1. s’accorder sur la formulation de la question et/ou du problème qui se pose
  2. cerner les conséquences positives ou négatives (sur la qualité du service rendu, du fonctionnement, du management, de la stratégie…) de la situation à traiter
  3. à l’appui d’apports théoriques et conceptuels, analyser, distinctement et dans la progression indiquée, les 3 niveaux de causes possibles :
    • les causes premières qui viennent d’emblée à l’esprit
    • les causes profondes qui se préciseront à partir d’échanges entre les participants
    • les causes racines, qui peuvent être davantage liées à l’histoire de l’organisation, aux habitudes du secteur d’activité, aux héritages des différents métiers…
  4. énoncer, en référence aux causes retenues, les objectifs stratégiques et les objectifs opérationnels permettant d’apporter les réponses requises
  5. planifier dans un plan pluriannuel de progrès les actions à réaliser (échéances, pilotage, suivi, évaluation…)
  6. préciser les conditions et les moyens nécessaires à la réalisation de ces actions

« il y a deux sortes de chefs d’orchestres, ceux qui ont la partition dans la tête et ceux qui ont la tête dans la partition »

TOSCANINI

« il y a deux types d’efficacité : l’efficacité du typhon qui emporte tout sur son passage, celle de la sève qui fait pousser, qui fait grandir »

Albert CAMUS