Jean-Louis DESHAIES

Jean-Louis DESHAIES, fondateur d’EFFICIO a eu un départ professionnel d’autant plus banal qu’il a été peu assidu dans son parcours scolaire... Un sursaut lui a toutefois permis de décrocher le petit diplôme lui ouvrant les portes de la Caisse des Dépôts et Consignations d’Angers où il est resté 5 ans à peine... un temps cependant nécessaire pour repartir quasiment à zéro, en prenant appui sur ce qui le motivait vraiment et ce sur quoi il s’investissait :

  • le syndicalisme et la politique dans le cadre du travail,
  • l’animation socioculturelle et sportive en tant que militant associatif.

A 23 ans, il a donc enclenché assez naturellement un parcours d’éducateur stagiaire, puis d’éducateur en formation, d’éducateur spécialisé, de chef de service éducatif, de directeur- adjoint et de directeur, découvrant toutes les facettes de ces différents métiers dans les secteurs de la protection de l’enfance, de la protection judiciaire de la jeunesse, du handicap...

Déjà « sensibilisé » –si l’on ose dire aux micro-maltraitances dès l’école– il a ainsi pu exercer dans des contextes de grande violence ou de mépris quasi-total des droits fondamentaux des uns et des autres, tantôt victimes, tantôt tourmenteurs : usagers de l’action sanitaire, sociale et médico-sociale comme professionnels, partenaires, familles, encadrement intermédiaire, équipes de direction.

Autodidacte, il a pu suivre plusieurs formations qui prenaient sens dans leur lien direct avec les fonctions qu’il assumait ou qu’il s’apprêtait à occuper...

Licence et maîtrise en sciences sociales à 31 ans, certification en tant que directeur par l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique) à 42 ans, master de consultant en ingénierie de management à 46 ans...

Au cours de ce cheminement, limpide à première vue, il y a eu des moments de doute et de remise en cause qui l’ont également entraîné vers d’autres aventures :

  • l’écriture d’un premier livre sur le football (1987) qui parachevait son mémoire en sciences sociales, en réalisant une « étude de terrain » pour tenter de démontrer l’hypothèse de la relation de cause à effet entre la violence du milieu de ce sport (joueurs, dirigeants, médias) et les comportements des spectateurs dans les stades,
  • la création d’un magazine sportif (Ex æquo : le mensuel des sportifs et des autres) qui n’a malheureusement pas survécu (années 1988-89) à l’univers impitoyable de la distribution de la presse où le paiement des invendus stockés aux NMPP était d’un montant supérieur aux ventes, de surcroît surestimés par un cabinet spécialisé en étude de marché,
  • la parution d’un deuxième livre (1991) toujours sur le football, avec les contributions, entre autres, de Raymond KOPA et de Dominique ROCHETEAU, où, reprenant les éléments de son mémoire d’éducateur spécialisé, il proposait une approche de l’éducation par le football, sa démarche socio-pédagogique était destinée aux éducateurs sportifs parfois démunis dans ce domaine, soit parce que leur pratique était fondée sur l’obsession du résultat, même avec des enfants, soit en raison d’un manque de compétences pour comprendre « le fonctionnement » du jeune enfant, de l’enfant, du pré-ado ou de l’adolescent.

Chaque changement de fonction voire de cap fut pour lui toujours la conséquence d’une rencontre, d’une lecture, d’une découverte...

Beaucoup de personnes ont énormément contribué à jalonner son parcours :

  • les deux enseignants qui l’ont le plus marqué, Monsieur Georges MINIER, en primaire, et
    Monsieur Marc ANDRAULT, en secondaire,
  • les représentants de ses premiers employeurs dans le social, notamment Camille BOURCIER qui lui a donné la chance « d’entrer dans le social »,
  • Roland ARNAULT et Henri BUCHER qui lui ont permis de faire ses premiers pas en tant que cadre intermédiaire,
  • JeanLUROT, ElieCHARRIER, MichelVIVION, administrateurs, qui ont été à l’origine de ses deux parcours de directeur,
  • Marcel GONZALÈS, directeur territorial honoraire à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), pour sa présence rassurante et ses conseils avisés lors de sa première mise à l’épreuve en tant que directeur d’un établissement qui recevait 2/3 de jeunes en alternative à l’incarcération,
  • Noël BAUDON directeur de l’école d’éducateurs de Nantes, Loïc LE GAL puis Thierry CHARTRIN (ARIFTS Angers) ainsi qu’Olivier CANY (ITS Tours) qui lui ont fait confiance en lui demandant d’intervenir sur les formations CAFERUIS et CAFDES, les professeurs Henri SAVALL et Véronique ZARDET, co-directeurs de l’ISEOR qui l’ont formé à l’approche socio-économique des organisations après l’initiation assuré par un consultant, Bruno GRASSER, lors de sa première expérience de directeur,
  • Christian HESLON, docteur en psychologie, qui l’a incité à franchir le gué pour se lancer dans le conseil et la formation.

Aujourd’hui, après avoir créé le cabinet EFFICIO, fin 1999, il intervient directement ou coordonne les actions des membres de son équipe :

  • pour des interventions, au sein des ESSMS :
    • réalisation des diagnostics,
    • conception et élaboration des projets (organismes gestionnaire(s), établissement(s), service(s), personnes accompagnées),
    • production des outils réglementaires (livret d’accueil, règlement de fonctionnement, contrats de séjour, etc...),
    • formalisation des référentiels métiers, des dispositifs de communication, des protocoles...
  • médiations, lorsque des ESSMS peuvent être confrontés à des situations de tensions, de conflits voire de crise
  • évaluations : évaluations internes mais également évaluations externes en tant qu’organisme habilité par l’ANESM (H. 2009- 11-164)
  • soutien des équipes dirigeantes à la mise en œuvre stratégique et à l’optimisation des pratiques managériales

  • contributions aux apprentissages méthodologiques :
    • conception, élaboration et mise en œuvre de projet, management, stratégie...
    • formations qualifiantes des cadres de proximité (CAFERUIS), de directeurs (CAFDES ou D3S à l’EHESP)
  • participation à des colloques ou des journées d’étude sur des thématiques liées aux préoccupations ou à l’actualité des secteurs sanitaire, social et médico-social :
    • promotion des droits des usagers,
    • renforcement de l’éthique individuelle et collective, de conviction et de responsabilité,
    • affermissement des pratiques managériales.

 

 

« on ne se débarasse pas d'une habitude en la flanquant par la fenêtre, il faut lui faire descendre l'escalier marche par marche »

Mark TWAIN